Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 0708

  • JPEG - 66.7 ko

"Histoire d’amour" (Derniers chapitres)

Théâtre

De Jean-Luc Lagarce
Mise en Scène Guillaume Vincent
Compagnie Avec le Bleu de Midi et le Noir de Minuit


PRODUCTION

Compagnie Avec le bleu de midi et le noir de minuit

LE TEXTE EST ÉDITÉ PAR LES SOLITAIRES INTEMPESTIFS
Ce spectacle a été créé le 10 mai 2007 à la Ferme de Bel Ébat à Guyancourt, et présenté en Juin 2007 au Festival Berthier 07, Festival de la jeune création.


DURÉE 1H

TARIF A

AVEC

Florence Janas, Nicolas
Maury, et Guillaume Vincent.

CRÉATION LUMIÈRE

François Fauvel

RÉGIE GÉNÉRALE

Niko Joubert


« Raconter des histoires, faire des bêtises. Aimer les histoires d’aimer. Préférer le récit de l’amour, son souvenir, à l’amour lui-même ? »
JEAN-LUC LAGARCE)



Dans un espace blanc, « le plus immaculé possible », trois personnages racontent. Ou plutôt s’essaient à raconter l’histoire d’amour qu’ils connurent et qui fut détruite. Ici, le passé n’est pas une donnée stable, l’un deux a tenté de l’écrire, les autres apportent leurs précisions, confrontent leurs souvenirs. Il y aurait comme un peu de Proust dans le projet de l’écrivain et un peu de Duras dans sa manière. Il y aurait surtout du Lagarce. Délicat, précis, sensible à la nuance, en quête de la note juste, avec une pointe de distance ironique.
« Entrer dans le rythme du poème, mettre en scène la langue et ses interprètes comme seul sujet possible de la pièce », tel est ce qui guide le travail scénique de cette jeune compagnie.


En marge du spectacle

Lecture de textes par Philippe Minyana
Rendez-vous à l’Art en Bar à 19 h le mercredi 23 janvier pour 30 mn de textes qu’il souhaite vous faire découvrir – possibilité de réserver son repas sur place avant le spectacle.

Soirée autour de l’écriture de Jean-Luc Lagarce
Le jeudi 24 janvier à 19h, au studio de danse du Manège.
Avec Philippe Minyana

Entrée libre et gratuite


« Dans "Histoire d’amour (Derniers chapitres)", la scène n’est plus « à faire » car elle a déjà eu lieu. En revanche, l’histoire demeure à écrire et nous le verrons à réécrire. Toutefois les personnages ne sont pas ici « en quête d’auteur ». Ils sont les auteurs et les acteurs de leurs propres rôles. Leur indétermination est donc l’espace qui leur permet de s’ouvrir au jeu de la réinvention d’un rôle qui est toujours à faire (…)
Les personnages d’ Histoire d’amour renoncent à saisir le passé dans une forme ou un genre, et s’ouvrent à la réécriture d’un livre toujours à venir. (…)
En laissant l’Histoire d’amour travailler à travers eux, les deux Hommes et la Femme font surgir la multiplicité d’histoires qu’ils sont et qui requiert le jeu d’une écriture sans limites. C’est à ce point critique et impossible de l’existence que la dramaturgie de Lagarce est suspendue, un point à partir duquel s’écrit et se trace la crise du drame : son jeu. ((M.Boula de Mareuil, in « Problématique d’un œuvre, Colloques année (…) Lagarce », LES SOLITAIRES INTEMPESTIFS, 2007)



GUILLAUME VINCENT

a suivi des études à l’Université d’Aix-en-Provence (DEUST d’études théâtrales et Licence de cinéma), ainsi qu’au Conservatoire National de Marseille. .école du Théâtre National de Strasbourg, section Mise en scène en 2001. Monte "La double inconstance" de Marivaux (présenté notamment à la première biennale du Théâtre du Gymnase). A Marseille, joue sous la direction d’Hubert Colas et assiste Jean-Christophe Saïs lors d’un atelier sonore présenté à MONTEVIDEO. Au TNS, il a suivi des stages avec Stéphane Braunschweig , Roméo Castelluci, Krystian Lupa et Olivier Py.
Parallèlement à ses études, met en scène un spectacle de rue joué lors du festival d’Avignon, investit son appartement pour "Manque" de Sarah Kane et met en scène Florence Janas au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris pour un one woman show.
Co-adapte (avec Marion Stoufflet) et met en scène "Les Vague"s de Virginia Woolf en 2002, repris dans le cadre du Festival Mettre en Scène au Théâtre National de Bretagne en 2004 puis met en scène "La Fausse suivante" de Marivaux, en tournée d’août à décembre 2005, (Théâtre du Peuple à Bussang, CDR de Thionville, Théâtre de la Cité Internationale à Paris…)
Met en scène en 2006, "Nous, les héros" de Jean-Luc Lagarce au TNS, repris notamment au CDN d’Orléans et à la Scène Nationale d’Équinoxe à Chateauroux.
A également mis en espace des lectures au Théâtre de l’Est Parisien ainsi qu’à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon.

FLORENCE JANAS
a suivi des études à l’Université d’Aix-en-Provence (Licence d’études théâtrales), ainsi qu’au Conservatoire National de Marseille.
Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en 2001. Elle joue dans la première mise en scène de Guillaume Vincent, "La Double inconstance" de Marivaux, ainsi que dans "Le Cabaret des Albinos désenchantés". Au Conservatoire de Paris, dans le cadre de travaux d’élèves, elle joue dans un One Woman Show sous la direction de Guillaume Vincent, ainsi que dans "Pornocratie", la maladie de la mort d’après Catherine Breillat et Marguerite Duras, mis en scène par Nicolas Maury.
Elle intègre ensuite la troupe du CDN de Montreuil où elle joue sous la direction de Gilberte Tsaï dans "le Gai savoir", dans "Villeggiatura" de Jean-Christophe Bailly et Serge Valletti ainsi que dans "Ricochets" de Beckett, spectacle en appartement. En 2005, joue dans "La Trilogie de Belgrade" de Biljana Srlbanovic au Théâtre-Studio d’Alfortville.
Au cinéma, elle joue dans : "La ville est tranquille" de Robert Guédigian, "L’éducatrice de Pascal Kané". ; pour la télévision dans "Le grand Charles" de Bernard Stora et dans la série "PJ".
Elle joue dans "Nous, les héros" de Jean-Luc Lagarce créé en octobre 2006 au TNS.

NICOLAS MAURY
A suivi des études de Lettres Modernes, puis au Conservatoire National de Région de Bordeaux, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en 2001. Au Conservatoire, il met en scène "Cris etc…" d’après Ingmar Bergman et "Pornocratie, la maladie de la mort" d’après Catherine Breillat et Marguerite Duras.
En 2005 il est engagé par Robert Cantarella dans la troupe semi-permanente du Théâtre Dijon-Bourgogne, il joue sous sa direction dans "La Maison des morts" de Philippe Minyana, Hyppolite de Garnier, La jalousie du barbouillé de Molière et Une belle journée de Noëlle Renaude. A Dijon, il joue également sous la direction de Florence Giorgetti dans "Dormez je le veux" de Feydeau, et de Philippe Minyana dans "On ne saurait penser à tout" de Musset, ainsi que dans Suite de mis en scène par l’auteur.
Au cinéma il joue notamment dans "Ceux qui m’aiment prendront le train" de Patrice Chéreau, "Question de choix", court métrage de Thierry Binisti, "Les Amants réguliers" (Lion d’argent au Festival de Venise et prix Louis Delluc) de Philippe Garrel, "Backstage" d’Emanuelle Bércot, "Paris, je t’aime" d’Olivier Assayas, "La question humaine" de Nicolas Klotz, ainsi que dans son premier long métrage Sédition populaire, présenté au Festival de Belfort.
Il joue dans "Nous, les héros" de Jean-Luc Lagarce créé en octobre 2006 au TNS, (mise en scène de Guillaume Vincent), puis, en 2006, dans "Ça va" de Philippe Minyana, (mise en scène de Robert Cantarella), au CDN de Dijon.

FRANÇOIS FAUVEL
Diplômé des Métiers des Arts en régie lumière à Nantes en 2001, il travaille comme technicien plateau sur "La Trilogie de la Villégiature" (mise en scène de J. L. Benoit) au Festival d’Avignon en 2002. Avec la Compagnie Le Chant de la Carpe, il crée la lumière de "Masques blancs, peaux rouges" à la Fonderie du Mans en novembre 2004.
À la sortie de l’école, il reprend la lumière des "Vagues", adaptation du roman de V. Woolf dirigée par G. Vincent dans le cadre du Festival Mettre en Scène, au TNB. Il créera les lumières de "Marcel B"., texte et mise en scène de H. Tillette de Clermont-Tonnerre à Bourges en 2005.



Le Grand R
Saison 17—18

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766