Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 0708

  • JPEG - 31.3 ko
    LEsSeptPlanchesphoto 1_c_AurelienBOry_cop ie.jpg
  • JPEG - 17 ko
    LEsSeptPlanchesphoto 2_c_AurelienBOry_cop ie.jpg
  • JPEG - 17.9 ko
    LEsSeptPlanchesphoto 4_c_AurelienBOry_cop ie.jpg
  • JPEG - 22.1 ko
    LEsSeptPlanchesphoto 5_c_AurelienBOry_cop ie.jpg

Les sept planches de la ruse (qi qiao ban)

Aurélien Bory - avec 14 artistes de la Ville de Dalian (Chine)

Avec le soutien de
(en cours)
Production
Production :
Scènes de la Terre / Cie 111
Production déléguée à Dalian :
Ecole d’Art de Dalian
Coproductions :
Théâtre de la Ville – Paris
Direction de la culture, Ville de Dalian
Equinoxe, Scène nationale – Châteauroux
Accueil en résidence :
Scène nationale – Sénart
Ville de Toulouse
Région Midi-Pyrénées
Conseil général Haute-Garonne
CulturesFrance
La Cie 111 est conventionnée par le Ministère de la Culture
et de la Communication – DRAC Midi-Pyrénées et la Région Midi-Pyrénées.
La Cie 111 - Aurélien Bory est soutenue par la Fondation BNP Paribas, pour le développement de ses projets.

Durée 1h30
TARIF B

Avec : Sun Ruichen, Yu Yingchun, Ding Hong, Jiang Huimin, An Liming, Chen Jianhui, Liu Yu,
Qu Aiguo, Tan Zuoliang, Li Liang, Wang Wentao, Zhang Deqiang, Che Hu, Zhang Benchuan, .
Conception, scénographie et mise en scène : Aurélien Bory
Collaboration artistique : Pierre Rigal
Traduction et Assistance à la mise en scène : Evita Ayguavives
Création Lumières : Arno Veyrat
Lumières et Plateau : Tristan Baudoin
Composition musicale : Raphaël Wisson
Mixage et son : Stéphane Ley
Musique additionnelle : Arvo Pärt
Costumes : Sylvie Marcucci
Régie générale : Arno Veyrat, Tristan Baudoin
Réalisation décor : Pierre Dequivre et les ateliers de la Fiancée du pirate à Toulouse
Chef constructeur : Arnaud Lucas, Constructeurs : Emily Battersby, Charlotte Delion,
Pierre Olivier Dufour, Harold Guidolin, Arnaud Loridan, Mathias Quesnel
Production, administration, et diffusion : Scènes de la terre & Cie 111
Scènes de la Terre : Chantal Larguier, Jean-Luc Larguier, Anne Postaire
Cie 111 : Florence Meurisse, Delphine Justumus
Production exécutive à Dalian : Ecole d’art de Dalian, Monsieur Fan Xiang Cheng, directeur
Traduction et Logistique : Davaa-Tserin Irgit, Aylana Irgit

Après le succès de Taoub, réjouissant hommage aux cultures du Maghreb, Aurélien Bory nous fait faire un tour en Chine.

Vous vous rappellez du tangram, (en chinois : qi qao ban), ce petit jeu d’assemblage de formes, triangles, carré, parallélogrammes ?
Dans cette collaboration d’Aurélien Bory et de circassiens chinois parmi les plus virtuoses, c’est un tangram géant qui constitue le décor. La géométrie a façonné ses spectacles avec la Compagnie 111 (Le Plan B, Plus ou moins l’infini), elle lui permet ici de penser la Chine et de la montrer sur scène.
En mathématiques simples, cela donne :

(cirque de Dalian + tangram grandeur nature) x Aurélien Bory = un immense plaisir des yeux pour toute la famille !


Spectacle accueilli avec le soutien de la Caisse d’épargne


"Poursuivant une écriture du théâtre basée sur le corps et l’objet, tous deux propres au cirque, j’ai accueilli avec enthousiasme l’idée d’aller rencontrer des artistes chinois de la ville de Dalian, dont le niveau acrobatique est l’un des plus élevés au monde. J’ai ensuite imaginé composer avec eux un conte visuel moderne, en m’inspirant du sens très développé de la métaphore. J’ai choisi comme support du spectacle et comme seul décor un jeu datant de l’antiquité chinoise, découvert en Europe à la fin du XIXe siècle : le tangram, ou en chinois qi qiao ban, qui signifie les sept planches de la ruse.
Le qi qiao ban est un jeu de solitaire. Il est composé de sept éléments géométriques : cinq triangles de trois tailles différentes, un carré, un parallélogramme, qui juxtaposés d’une certaine manière forment un grand carré. Un grand nombre de figures géométriques peuvent être reproduites en variant les juxtapositions, et certaines sont très représentatives des rapports mathématiques et géométriques liant les différents éléments. Une réflexion sur certaines figures permet d’en déduire certains théorèmes géométriques de façon visuelle.
Le fait de chercher dans les mathématiques l’origine du projet est à la fois une continuité dans mon esthétique basée sur la géométrie, mais aussi une façon de déplacer la rencontre avec les artistes chinois sur un terrain neutre, une science majeure à la fois dans la pensée chinoise et dans la culture occidentale.
Le spectacle est ainsi conçu pour quatorze acteurs d’âge différent, qui viendront de l’acrobatie principalement, mais aussi de l’opéra. Les acteurs manipuleront eux-mêmes le décor. Au départ, ce grand carré leur servira de socle, puis les sept éléments se dissocieront et pourront tenir debout sur leur tranche, dessinant des formes de trois à six mètres de haut. Les acrobates travailleront en grimpant sur les faces de ces sept objets, dans un équilibre fragile, contrastant avec leur habituelle
virtuosité.
Ces sept formes placeront ainsi l’homme au milieu de forces mathématiques qui le dépassent.
Mais ces propriétés ne seront pas uniquement utilisées en tant que telles. Placées sur la tranche, les sept pièces du jeu formeront des paysages mobiles, dont les combinaisons sont nombreuses. Il
s’agit là de mettre l’homme face à des puissances : puissances naturelles d’une part, telles que la montagne, avec les mythes qui l’habitent, et puissances politiques d’autre part, comme la ville, les
grands ensembles. Acceptons-nous le monde changeant , ou rêvons le encore immuable ? Que doit-on croire aujourd’hui des forces de la terre, et des forces de l’homme ?
Dans une composition en sept tableaux, ou plutôt dans un poème fait de sept métaphores géométriques, les sept planches de la ruse veut réinventer la mythologie d’un peuple, d’un monde à part, d’un continent fictif, imaginé non pas en chine, mais bien plus loin encore, là où « les
yeux furibonds des rois adamantins valent moins que les sourcils baissés des bodhisattvas » (proverbe chinois)".
Aurélien Bory, janvier 2007



Le Grand R
Saison 17—18

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766