Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 0809

  • JPEG - 15.7 ko
  • JPEG - 14.1 ko
  • JPEG - 19.4 ko

L’Oral et Hardi - Compagnie Faisan, Jacques Bonnaffé - Sur des textes de Jean-Pierre Verheggen

Théâtre (Allocution poétique)


PRODUCTION MAISON DE LA POÉSIE (PARIS), COMPAGNIE FAISAN, JACQUES BONNAFFÉ
JACQUES BONNAFFÉ EST ARTISTE ASSOCIÉ A LA COMÈTE – SCÈNE NATIONALE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

Durée 1h15, tarif A

Jeu et mise en scène Jacques Bonnaffé ;
Scénographie Michel Vandestien ;
Vandestien ;
Musiques Louis Sclavis extraites de l’album La moitié du monde.
Lumières Orazio Trotta ;
Collaboration sonore Bernard Vallery ;
Régie générale Gaëtan Lajoye.

Parlez cité,
parlez quartiers,
parlez banlieues,
parlez moins mieux,
parlez périph
– aux risques et périphs
de vous ghettoïser !
Parlez comme bon
vous semble,
parlez comme
vous parlez ensemble,
parlez comme
on parle entre bande.
Parlez même
par la bande !

J-P.Verheggen

L’Oral et Hardi, portrait de l’artiste en hercule de foire, regroupe quelques grands textes étonnants de Jean-Pierre Verheggen, odes homériques, harangues, transes linguistiques, vrais faux discours inauguraux, morceaux de bravoure d’un poète qui a le souffle épique et le goût du jeu de mots. Celui qui a reçu, en 1995, le Grand Prix de l’Humour Noir pour l’ensemble de son œuvre, s’est trouvé une mission civilisatrice : parler des Belges en toute occasion non patriotique, dégager sa sensation de bien-être là, demeurer Belge et n’avoir pas à se justifier en France !
Amoureux des mots, Jacques Bonnaffé fait à partir de cette matière éruptive un spectacle détonnant et drôle qui tient du slam, de l’art du clown et même du match de boxe. C’est un très grand numéro d’acteur et un régal pour les gourmands qui aiment savourer les langues truculentes, dans la pure tradition rabelaisienne. Une grande bourrasque d’énergie.


Jacques Bonnaffé

Né à Douai en 1958, il choisit les grands écarts du théâtre au cinéma : de Jean-Luc GodardPrénom Carmen lorsqu’il est à peine sorti du Conservatoire de Lille à Jacques Rivette pour Va savoir il y a cinq ans avec des rôles sensibles, Escalier C, Jeanne et le garçon formidable et Les amitiés maléfiques, sautant sans jamais ralentir sur toutes les propositions quidéfendent les textes forts (Jacques Darras, Jean-Pierre Verheggen, Joseph Danan),retrouvant l’exigence des choix de pièces montées par Alain Françon (Le petit Eyolf) ou Jean-Pierre Vincent, aimant dire à voix forte des textes d’auteurs vivants dans un café decampagne ou une salle immense, inventeur de quinze banquets littéraires pour Lille 2004,metteur en scène (Jacques two Jacques, Display), complice de Louis Sclavis en duo baladeur,il est artiste associé à la Scène Nationale de Châlons-en-Champagne.
« Déjà un sacré moment que je m’esquinte à mémoriser ces textes de Jean-Pierre Verheggen,je vais m’en faire toute une salade et des discours, une véritable « Allocution Poétique ».Objectif : faire campagne aux côtés nos voisins naturels et intarissables poètesfrancophones, les subtils wallons nos cousins. Pourquoi ces gens qui sont comme nous nedisent pas les mots pareils, dites, une fois ? »(Jacques Bonnaffé)

Jean-Pierre Verheggen

Né en 1942 à Gembloux (Belgique) Jean-Pierre Verheggen vit à Mazy dans le Namurois. Il aparticipé dans les années 70 à la célèbre revue TXT. En 1995, il reçoit le Grand Prix del’Humour Noir pour Ridiculum vitae et pour l’ensemble de son oeuvre.« VERHEGGEN (Jean-Pierre), athlète dans sa tête. (…) Celui que le vers travaille dès naissance,né nu, né un, dans le corps, l’esprit, le nom paternel, va versiculer, torticuler de la languefranco-ouallone, faune-et-tic, multilingual, kaos dialectal, cap carnaval oral(…).Tu nous plais bien, Yan-Bière d’Abbaye, dans tes rythmes, tes roteuses, tes borborygmes et baragouins. Tunous embobines dans ton parler et déparler d’utovie, tu nous zinventes un niou espéranto,un niou popo de zizi ; t’as lâché les bistèques au Rhin Beau, la lotion pure à Mal Armé,NiNietzsche peau d’Chien ! et autres guerriers d’éther mité, tu entends tes voix ma Pucelle,virginale vestale, et nous zossi par tes voix entendons ! (…) et je te cite et je t’incite : faisnousnaître et êtres dans la plus pure analité de notre oralité – vice versa - : à toué, Jean-Pierre, « le hilare et le barbu », à toué crénom dé nom, inonde-noué de to, al-chtimi ! »(Daniel Biga, Gare maritime 2005)


Le Grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766