Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 0809

  • JPEG - 17.6 ko
  • JPEG - 25.3 ko
  • JPEG - 20.5 ko
    peintureMorgieve

Richard Morgiève

Littérature et exposition





Entrée libre et gratuite

« Vive les morts de la drôle de guerre vive les morts de toutes les guerres vive le silence qui se posera le jour du jugement dernier quand le dernier homme aura tué la dernière femme, ça arrivera c’est obligé. »
(Miracles et légendes de mon pays en guerre, Richard Morgiève, éditions Denoël, 2007)

Il peint, il écrit, il joue et traque l’innommable en nous. C’est aussi du côté de la tendresse qu’il en revient sans cesse, du côté du chatoiement d’une langue rude, là où la vie nous chahute fort. Les enfants sont orphelins, les femmes s’appellent Jeannine et leurs cuisses brillent, les hommes n’en finissent pas d’être garçons ; nous, lecteurs dans la colère, la peur, le cauchemar, nous ne sommes jamais seuls : l’auteur est là pour sourire et nous accompagner.
(C.B.)

Né en 1950, Richard Morgiève vit à Paris. Il a exercé des milliers de métiers.
Nous avons aussi invité le peintre qu’il est et la Maison Gueffier proposera une exposition de ses derniers tableaux du 26 novembre au 24 décembre.


Richard Morgiève est un sans-papier dans le paysage conventionné de la littérature française. Imprévisible, inclassable. Un écorché vif. Un trublion. Ce maquisard des lettres répète à l’envi comme une vieille colère qu’il est un cancre, un misérable. Qu’il éprouverait ainsi des difficultés à être à sa place, contemporain de lui-même, au point de juger "obscène" une séance de dédicaces. Vraie sincérité. Morgiève est à la fois un autodidacte et un homme du passé. Il cultive son œuvre du fond de sa mémoire, mais cette mémoire ne ressemble guère à un jardin d’enfant. (...), avec une apparente facilité (ce qui énerve), l’écrivain excelle dans l’art de construire des ouvrages en abîme qui affolent. Sa voix est contagieuse, brute, fragile, éperdue. Des notes justes, comme une corde bien frappée. Si cette voix aiguise tant le nerf à vif en nous, c’est qu’elle relève précisément du partage ; chair ouverte, palpitante, monstrueuse, âme tortueuse, miroir de nos refus. Pour rendre compte de cette littérature de la trépidation, serait-il plus juste de convoquer cette image, peut-être galvaudée : le pouls bouleversé, révolté, d’un cœur en lutte.
Le matricule des anges, Philippe Savary, 2001.

Bibliographie

Il a publié de nombreux livres, notamment Un petit homme de dos (1988, Ramsay) ; Legarçon (1997, Calmann-Lévy) ;
Full of love (2004, Denoël) ; Vertig (2005, Denoël) ; Miracles et légendes de mon pays en guerre (2007, Denoël).


Exposition

Richard Morgiève exposera ses derniers tableaux, à la Maison Gueffier, du mercredi 26 novembre au mercredi 24 décembre 2008.


Le Grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766