Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 0910

  • JPEG - 20.1 ko
  • JPEG - 23.2 ko
  • JPEG - 13.4 ko
  • JPEG - 13.4 ko

La Plénitude des cendres |(&) So Weiter ; Texte et mise en scène de Yan Allegret

Arts du combat & arts de la scène

Dans le cadre du Week-end à réaction #4

Production (&) So Weiter
Coproduction Le Carreau, Scène Nationale de Forbach et de l’Est mosellan.
Co-réalisation Gare au théâtre.
Avec le soutien de la compagnie Vertical Détour (Les Anciennes Cuisines/hôpital psychiatrique de Ville Evrard), de la Grande Halle de la Villette, de la Fédération française de Boxe, du magasin Boxing-shop à Paris, du club Haute Tension à Vitry sur Seine.

(&) So Weiter

Durée 1h15
tout public à partir de 11 ans

(&) So Weiter ;
Distribution

Conception, texte et mise en scène Yan Allegret

Assistante à la mise en scène
Dramaturgie Sophie Faria

Assistante à la mise en scène
Travail sur le corps Maya Vignando.

Acteurs Hacine Chérifi
Jean-Baptiste Epiard

Dramaturgie
Première étape de travail Clyde Chabot

Scénographie Orazio Trotta

Lumières Orazio Trotta
Yan Allegret

Création sonore Fabrice Planquette

Régie générale Gaëtan Lajoye

Regard extérieur Jean François Munnier

Conseil costume Anne Buguet




Bookmark and Share

« J’ai découvert le théâtre et la boxe en même temps, il y a quinze ans. De cette première rencontre, j’ai gardé une fascination intacte pour l’incandescence qui traverse ces deux espaces ; le plateau et le ring. » Yan Allegret.


Avec ce projet, Yan Allegret franchit un pas, transforme le parallèle en face-à-face, en mettant en scène sur le plateau une confrontation entre le théâtre et la boxe.
La Plénitude des cendres réunit sur le plateau le champion du monde de boxe Hacine Chérifi et l’acteur Jean-Baptiste Epiard.
.
Et propose un voyage dans l’imaginaire du combat – réel ou virtuel – à travers la parole, le rapport physique à l’autre et la performance.
.


À VOIR, À LIRE

Une présentation de l’ensemble de ce beau projet sur le site de la compagnie



- Comment tu définirais ta boxe ?
- Offensive. C’est ce qui m’a fait me retrouver à terre sur pas mal de combats. En même temps, ça a été
ma force aussi. Même si je connais la défense, la gestion du combat, ma boxe est toujours restée offensive.
- Tu as gagné ton championnat dumonde de cettemanière. En imposant ta boxe, enmettant la pression
sur Holmes pendant douze rounds.
- Oui. Souvent, on prend les deux premiers rounds pour l’observation. C’était le temps dont Holmes avait
besoin pour s’installer et diriger le combat. Je suis rentré dedans tout de suite, en cassant la distance,
en imposant le corps à corps. Et je l’ai emporté comme cela.
- J’ai noté quelque chose dans tes combats. Quand tu es envoyé au sol, tu te relèves toujours, même en
difficulté. C’est toujours l’arbitre qui doit t’arrêter.
- Oui. (rires) Heureusement.
- Tu n’as jamais été KO ?
- Non. J’ai déjà été compté jusqu’à Huit, jusqu’à dix, mais je n’ai jamais été KO. L’arbitre n’a jamais
arrêté le compte parce que j’étais KO.
- Contre Sturm ?
- Contre Sturm, c’est un coup au foie. Impossible deme relever. On le voit surmon visage. Je n’ai jamais
eu mal comme ça. Tu sais, je suis tombé pas mal de fois, je me suis toujours relevé mais là, au foie,
c’est la seule fois où j’ai été compté dix. J’ai cru qu’il avait trouvé une ouverturemais en fait non, le coup
est parti comme ça, sans réfléchir et ilm’a touché. « Lucky punch ». Mais c’est comme ça. C’est la boxe.
- Et avec Félix Trinidad ?
- Il y a quelque chose qui est marrant. La première fois que Trinidad me touche, dans le second round,
je ne prends pas le coup, j’accompagne, je rigole. Après quand il me touche au quatrième round, là j’accuse
le coup. Je me dis : « si j’en prends un autre je vais être KO ». Ilme retouche, je tombe. Ca m’énerve.
J’étais plus énervé que touché. Et quand je me relève, l’arbitre m’arrête. Il m’arrête parce que je fais
une erreur. Je me suis dit plus tard « heureusement que j’ai fait cette erreur ». Quand l’arbitre me
demande si ça va je dis : « Oui ». Si tu vois le combat, tu vois que je tourne le dos à l’arbitre. C’est là que
tu t’aperçois que je suis vraiment touché. Si je ne m’étais pas retourné devant l’arbitre, il me renvoyait
au combat et là, j’étais KO. Heureusement, je tourne la tête, je repars dans l’autre sens pour essayer
de récupérer et l’arbitre voit bien que je suis déjà KO. Il arrête tout. Je me retourne, je ne comprends
pas. Sur le coup je me dis « Qu’estce qu’il fait ? Je lui ai dit que ça allait ! ». Je vois que tout le monde
monte sur le ring, je suis énervé. Je regarde mon entraîneur et je vais le voir dans le coin : « Je crois que
l’arbitre a eu raison ». Comme ça. Si je me retourne pas et que je reste debout, il me renvoie au combat
et là je serais resté comme une pomme parce que j’étais vraiment KO.(Extrait d’interview Hacine Chérifi – Yan Allegret. Octobre 2005)



Le Grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766