Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 1011

  • JPEG - 1.5 Mo

L’Effet scènes | Le Festival des Scènes Nationales


Avec le soutien de :


Avec le
Le pass Télérama/L’Effet scènes
une place achetée* = une place offerte

* Valable pour 2 personnes du 14 au 20 mars 2011 sur la base du tarif L’Effet scènes dans la mesure des places disponibles.



Bookmark and Share

Premier réseau de la décentralisation culturelle, les scènes nationales sont 70 en France. Elles accueillent chaque saison 3,5 millions de spectateurs. Cette année, elles fêtent leurs 20 ans.
20 ans de programmations variées dans les domaines du théâtre, de la danse, de la musique, du cirque, et pour certaines du cinéma, des arts plastiques et de la lecture publique ; 20 ans de créations et d’accueils
d’artistes ; 20 ans de sensibilisation au spectacle vivant pour tous et pour tous les publics.
Tout au long de cette semaine qui annonce le printemps, osez pousser la porte. Découvrez, humez, respirez l’art.
Et voyez l’effet…

L’association des Scènes nationales.

Le dossier de presse Effet scènes est téléchargeable ici


Au Grand R, du 14 au 20 mars, tous les spectacles sont accessibles pour tous au tarif abonnés.

À noter : lundi 14 mars, 18h, visite du Manège.



Télérama fête les 20 ans des scènes nationales
Aux âmes chagrines et hautaines qui n’en finissent pas d’enterrer la démocratisation culturelle, de se lamenter sur son échec présent et de pleurer son impossible avenir, nos très dynamiques scènes nationales ont choisi de répondre par la fête. Le plaisir. N’organisent-elle pas dans la France entière, du 14 au 20 mars, un gigantesque festival : « L’Effet scènes » ?
C’est qu’il fallait dignement fêter le vingtième anniversaire de leur naissance. Bernard Faivre d’Arcier – alors directeur du Théâtre au ministère de la Culture – avait choisi d’unifier une décentralisation glorieusement entreprise en 1959 par André Malraux, mais rendue compliquée par trop d’établissements aux statuts différents. Furent ainsi regroupées maisons de la culture, centres d’action culturelle et autres centres de développement culturel sous le label « scènes nationales ». Soit aujourd’hui soixante-dix maisons de production et de diffusion du spectacle vivant, petites ou grandes, historiques ou récentes, classiques ou d’avant-garde. Mais toujours pluridisciplinaires : au service des compagnies, des artistes et de leur création, au service du public, de sa sensibilisation, de sa formation.
Ces « manufactures », ces « universités » d’art, riches de plus de mille projets par an, ont permis l’éclosion de centaines de créateurs en tous genres, toutes esthétiques confondues. La danse et le théâtre contemporain français seraient-ils devenus ce qu’ils sont sans ces scènes nationales ? Sans ce formidable réseau d’excellence qu’elles composent et que le monde entier de la culture et de l’art nous envient. Parce que de vrais professionnels les dirigent, qui courent la France et la planète pour être au courant de tout ce qui s’y crée de fort et de beau, et se révèlent capables, enfin, de choix et d’exigences, conscients des nouveaux enjeux dans une société où rôdent l’intimidation marchande et l’hystérie de la consommation sans lendemain. Fût-elle artistique.
Sont-elles aujourd’hui anachroniques, ces scènes nationales subventionnées (un tiers par l’État, deux tiers par les collectivités locales) qui débordent de vitalité et accueillent chaque saison près de trois millions de spectateurs, en un temps où même le Ministère ne semble plus guère croire à un service public de la culture ? Et pourtant il tourne, ce service public ! L’exigence paie et plaît, le public est heureux de découvrir des œuvres vives et intelligentes.
Télérama aussi parie depuis toujours sur l’intelligence et la curiosité de ses lecteurs, leur capacité à s’émerveiller et à réfléchir, à se laisser déranger et métamorphoser au contact des œuvres, qu’elles soient théâtre, danse, musiques, livres, arts...
Il était donc naturel que notre magazine s’associe à L’Effet scènes où, sept jours durant, trois cents manifestations de tout style, de tout ordre et désordre, témoigneront de la formidable créativité de notre décentralisation culturelle.
Nous en sommes fiers.
(Fabienne Pascaud, directrice de la rédaction.)
Télérama 3190 | 2 mars 2011


Au programme de cette semaine :

- Hana no Michi ou Le sentier des fleurs / Yan Allegret - Théâtre

- Tangos para Bach / Gerardo Jerez Le Cam Quartet & Aria Lachrimæ Consort - Musique

- Bal Tango

- Jean-Pascal Dubost - Lecture publique

- Atelier « Livres en poche » - Lecture critique

- Daan Larjew - Exposition

- "Deux jours pour écrire" animé par Jean-Pascal Dubost - Stage d’écriture

- "Danse Tango" - Stage danse



Le Grand R
Saison 17—18

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766