Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 1213

  • JPEG - 52.7 ko
    © Paco Ayala - Fotolia.com
    © Paco Ayala - Fotolia.com
  • JPEG - 28.4 ko
    L’Otage © François Passerini
    L’Otage © François Passerini
  • JPEG - 31.2 ko
    Le Pain dur © François Passerini
    Le Pain dur © François Passerini
  • JPEG - 49.9 ko
    Le Pain dur © François Passerini
    Le Pain dur © François Passerini

L’Otage / Le Pain dur | de Paul Claudel |

Cie TPN-theatre | Thomas Condemine


Bookmark and Share


Production TPN-theatre
Coproduction Comédie Poitou-Charentes (Centre dramatique national), La Rose des Vents (scène nationale de Lille - Villeneuve d’Ascq), Théâtre National de Toulouse, Le grand R - Scène nationale La Roche-sur-Yon
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Avec le soutien du Studio Théâtre de Vitry et de la Maison de la Poésie à Paris, de la DRAC Poitou-Charentes
Remerciements à la Compagnie Bernard Sobel

Durée L’Otage 2h20
Durée Le Pain dur 1h50
Intégrale 4h45 environ (dont 30 min environ d’entracte)
Tarif A pour 1 épisode / Tarif B pour l’intégrale


L’Otage


Le Pain dur


(Commandes valides à partir du 11 septembre 2012)


Mise en scène Thomas Condemine
Assistant mise en scène Robin Causse
Dramaturgie Isis Fahmy
Scénographie/Costumes Camille Vallat
Lumière Tatiana Elkine
Accessoires Julie Trudgett
Régie plateau/Construction Flavien Renaudon
Conception costumes Juliette Gaudel

Distribution
Anne Benoit Toussaint Turelure
Xavier Bazin Coufontaîne
Thomas Condemine Badilon / Mort de Froid
Marianne Fabbro Lümir
Jean-Claude Jay Le pape / Ali Habenichts
Géraldine Martineau Sygne
Aymeri Suarez-Pazos Louis
Anne Suarez Sichel


À NOTER : Rencontre « Autour de l’œuvre de Paul Claudel »
avec Laure Meesemaecker et Thomas Condemine,
animée par Antoine Bellier,
avec débat à l’ICES,
à l’Auditorium,
à 20h30.
Cette rencontre sera retransmise en direct sur RCF Vendée (104.5).
.

À la façon d’une saga, Paul Claudel nous plonge avec la famille Coûfontaine dans les eaux troubles de l’après Révolution française de 1789. Une période tumultueuse de l’Histoire, dont nous sommes aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, les héritiers.
L’Histoire de France, ici, est bien plus qu’une toile de fond. Paul Claudel s’en saisit. Il en fait une arène capable de contenir les déchirements intérieurs qui l’animent depuis toujours. Pour écrire L’Otage et Le Pain dur, Claudel ouvre avec malice le placard de ses drames de jeunesse, il en sort ses personnages poussiéreux et utopistes, les habille en costumes de lumière (les uniformes militaires de l’époque brodés de fil d’or) et les jette dans l’arène sanglante d’un monde en transformation. Une expérience, une sorte de corrida improvisée. Et les voilà qui cherchent à tout prix une place au soleil, ces idéalistes magnifiques ! Les voilà qui, pour garder leur place, s’escriment à rester debout face aux charges répétées d’une époque dans la tourmente. Mais dans cette lutte à mort, qu’en est-il de leurs idéaux ? Que devient ce feu intérieur qui brûlait à l’origine en chacun d’eux ?
Ce feu, Paul Claudel en est l’artificier tout au long des deux pièces : en le faisant s’éteindre avec les derniers instants de la lutte révolutionnaire dans L’Otage, il nous fait sentir à quel point un tel feu a été nécessaire et décisif. Dans Le Pain dur, il nous montre comment la génération suivante, pour sortir du marasme et retrouver un espoir de changement, va le faire renaître de ses cendres.
Deux pièces donc, qui nous exhortent à attiser en nous-mêmes ce feu, pour ne jamais le laisser s’éteindre.


À VOIR

Article de La Voix du Nord du 4/4/13

PDF - 580.3 ko

Le grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766