Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 1314

  • JPEG - 42.5 ko
    © Boris Lehman

Eugène Savitzkaya

Résidence du 7 au 18 avril

LECTURE PUBLIQUE
Jeudi 17 avril
19h
Espace Louis-Riou (Le Manège)

Entrée libre dans la limite des places disponibles


Atelier « Livres en poche »
Héliogabale ou l’anarchiste couronné d’Antonin Artaud
Mercredi 9 avril, de 18h30 à 20h, Maison Gueffier.

Gratuit - Inscription à la billetterie, salle du Manège


Bibliographie (extraits)

Prose : Un jeune homme trop gros, Minuit, 1978 / La Traversée de l’Afrique, Minuit, 1979 / La Disparition de maman, Minuit, 1982 / Les Morts sentent bon, Minuit, 1984 / Sang de chien, Minuit, 1989 / Marin mon cœur, Minuit, 1992 / En vie, roman, Minuit, 1995 / Célébration d’un mariage improbable et illimité, Minuit, 2002 / Exquise Louise, Minuit, 2003 / Propre à rien, nouvelles 1977-1995, Didier Devillez éditeur, 2010
Poésie : Mongolie, plaine sale, Seghers, 1976 / Les Couleurs de boucherie, Bourgois, 1980 / Bufo Bufo Bufo, Minuit, 1986 / L’Été : papillons, ortie, citrons et mouches, La Cécilia, 1991 / Cochon farci, Minuit, 1997
Théâtre : La Folie originelle, Minuit, 1991

« Échappant à la vigilance de son père, Marin a enfin plongé, une baguette à la main, afin d’éprouver la clarté de l’eau et la consistance de la rivière qui coule par fils, tresses et nappes. Dès le premier contact, il sut qu’elle est dure et épaisse et qu’elle a, comme il l’imaginait, la consistance d’un drap transparent torsadé et inextricable et qu’elle bouge non seulement à la surface mais aussi en profondeur et se déplace toujours dans le même sens. »
(Marin mon cœur)

Chez Eugène Savitzkaya, le regard simple et lumineux du poète s’oppose à l’inquiétude de l’homme : le monde est toujours sur le point de se disloquer. Faire de la poésie (sous toutes ses formes, qui comprennent ici le roman), pour lui, c’est peut-être retourner longtemps la langue dans sa bouche pour donner aux textes le temps de restaurer la continuité entre tout ce qui bouge et fourmille. L’œil suit les proches, qui vaquent au quotidien, s’affairent, grandissent, parfois s’esquivent pour échapper à l’étonnement et aux questions, et dans le même mouvement détaille les petites choses, outils, plantes, bestioles, mouvements atmosphériques.
La langue colle le réel, en s’y appliquant au plus près, donnant à chaque chose son nom (mots vieux retrouvés ou réinventés comme en bricolant, lexique des travaux manuels ou de l’herbier, par exemple). Elle s’y aventure avec culot, sautant d’un objet et d’une idée à l’autre, guidée par des associations d’idées, d’odeurs, de sons ou de souvenirs. Elle le conte, le révèle et lui donne corps en « mille chapitres dont les neuf dixièmes sont perdus ».

Eugène Savitzkaya est né en 1955, à Liège. Il a publié très jeune des poèmes et des récits qui lui ont valu en Belgique et en France une reconnaissance précoce. Il a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome. Il a reçu en Belgique en 1994 le Grand Prix triennal du roman. Nous l’accueillons dans le cadre d’une résidence croisée avec la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire.



Le Grand R
Saison 17—18

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766