Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 1415

  • JPEG - 20.3 ko
    © DR
  • JPEG - 37.5 ko
    Joris Mathieu © DR

Joris Mathieu, artiste associé pour trois saisons

Cie Haut et court

Comic Street - Installation narrative pour les vitrines des Galeries Lafayette
Du 27 janvier au 23 février
Au Galeries Lafayette - Rue Clemenceau - La Roche-sur-Yon

Dans le cadre de l’installation,prenez votre reflet en photo !
Postez-les avec #ReelFictif sur Facebook, Twitter. Vos photos défileront également sur les écrans du Manège.

Cosmos
Le mercredi 11 mars à 20h30 et le jeudi 12 mars à 19h - Au Manège
Retrouvez toute l’équipe pour un Bord de scène le 12 mars à l’issue de la représentation

Atelier « Corps de texte »
La dramaturgie de Cosmos par la cie Haut et court
Samedi 28 février à 14h – Maison Gueffier

Atelier « Livres en poche »
Cosmos de Witold Gombrowicz
Mercredi 17 septembre, de 18h30 à 20h – Maison Gueffier


À écouter
Sur France Culture, dans l’émission La Dispute du lundi 23 février, avec au programme du jour le spectacle vivant, Joris Mathieu parle avec Arnaud Laporte de sa présence et de ses projets à la scène nationale Le grand R.

C’est ici, à partir de 52:30.


Joris Mathieu a su imposer son style singulier avec la Compagnie Haut et Court, désormais reconnue comme l’une des plus innovantes de la scène hexagonale. En partant d’œuvres littéraires, elle engage son travail de création artistique sur le chemin d’un théâtre « extraordinaire » en ce sens qu’elle invite la fiction à s’introduire dans notre quotidien. S’intéressant principalement à la perception subjective de l’individu seul face au monde, elle crée des formes théâtrales qui projettent le spectateur au centre d’une vision anticipée de notre société, dans un voyage au cœur des inquiétudes et des utopies de l’Humanité.

« Fondé en 1997 par quatre comédiens un éclairagiste et un musicien, Haut et Court est une équipe de création qui compte aujourd’hui 9 membres. Dès ses origines, la compagnie a placé au centre de son travail, l’exploration de l’écriture contemporaine romanesque, à travers une approche singulière de l’image et de la scénographie. Cette volonté de nous confronter à une matière textuelle qui ne soit pas écrite à l’origine pour le Théâtre, nous a naturellement conduit à produire de nouvelles formes scéniques, aux frontières de l’écriture, des arts plastiques et de l’innovation technologique. Ce principe d’écriture s’orchestre autour d’une idée simple : traduire en relief pour la scène la pensée et l’univers d’un auteur, s’approcher au plus près d’une lecture sensible et sensorielle des œuvres. L’approche de notre travail n’est pas narrative au sens strict. Nous considérons avant tout l’acte théâtral comme un rendez-vous entre notre imaginaire et celui des spectateurs. Fidèle à l’idée que nous nous faisons de la lecture, nos spectacles tissent cette même relation singulière et intime avec chaque spectateur, qu’il soit dans son fauteuil ou bien en immersion dans l’espace scénique. Notre volonté est de laisser la représentation ouverte à l’interprétation subjective de chacun, comme lorsque nous plongeons dans un livre et qu’au fil des pages, notre cerveau s’active et construit un monde et des images qui n’appartiennent qu’à nous.
Ainsi pour nous, le lieu « Théâtre » est plus qu’un espace physique, c’est un espace mental, un ailleurs, dans lequel communiquent nos imaginaires. Ce n’est pas un simple lieu de service où les artistes confrontent leurs mondes à une audience, mais un lieu d’échange rare qui nous appartient communément.
Depuis sa création, la compagnie a eu l’occasion de montrer ses spectacles dans toute la France et parfois de poser ses valises en résidence dans certaines villes. Être nomade est inhérent à notre métier, et s’associer à la vie d’un lieu a donc une signification bien particulière. Une telle chose ne peut exister que sur le désir d’une compagnie et d’un Théâtre à inventer et à fabriquer ensemble un projet, à se questionner, à se bousculer, à briser les habitudes pour faire apparaître du nouveau.

Lorsque Florence Faivre nous a proposé d’être associés au Grand R, nous avons été immédiatement enthousiastes, parce qu’ensemble nous partageons les mêmes valeurs humaines et que nous nous retrouvons pleinement dans un projet, fait de curiosité, de risques, d’échanges et de partage. Nous sommes bien sûrs motivés par l’idée d’enrichir notre écriture par de nouvelles rencontres, de nous inspirer de nouveaux paysages dans lesquels inventer in situ des formes théâtrales. Mais c’est aussi l’occasion pour nous de réinterroger en profondeur notre travail, de le régénérer, de le mettre en perspective et de lui donner de nouvelles directions. L’association au Grand R est donc pour nous synonyme d’une nouvelle aventure artistique et humaine.
Tout au long du projet, la ville deviendra notre terrain de jeu, et les installations dans les vitrines des Galeries Lafayette seront le premier acte d’une série de rendez-vous dont l’espace public sera le théâtre. Pour cette première saison, nous avons également le désir de développer une relation forte avec la Maison Gueffier. L’installation du « lecteur numérique » mettra en relief notre envie commune de faire découvrir les écritures contemporaines et de les rendre vivantes.
Nous sommes également très impatients de vous faire découvrir notre dernier spectacle : Cosmos, inspiré du roman de Witold Gombrowicz. Ces représentations serons l’occasion de nous rencontrer et de partager avec vous notre démarche scénique. Nous viendrons également une semaine en répétitions pour initier un premier chantier de travail autour de notre future création : un spectacle Jeune Public/Tous publics, dont les premières pierres seront pensées au Grand R.
Dès le mois de Septembre, nous allons donc découvrir la Roche-sur-Yon. Nous arriverons comme des étrangers voyageurs, curieux de découvrir la ville avec un œil nouveau, et impatients de trouver notre place parmi vous. »
Joris Mathieu


Les plongées du théâtre

Installation narrative pour les vitrines des Galeries Lafayette
Reprenant à son compte la tradition du « Comic Strip » (célèbre format de bande dessinée panoramique et humoristique), la compagnie Haut et Court redécoupe les vitrines des Galeries Lafayette en vignettes, pour raconter en quelques cases, une histoire animée et en relief ouverte sur la ville. En mêlant images projetées, objets réels et textes, elle nous invite à plonger dans la réalité non ordinaire d’un personnage qui interroge le monde, la ville, le monde qu’il traverse.
À travers ces courtes histoires, métaphysiques et drolatiques, notre héros nous fait partager ses interrogations, qui remettent en cause la rationalité de notre quotidien.
Du 27 janvier au 23 février 2015

Résidence de création – projet jeune public
Du 23 au 28 février

Le lecteur numérique
Portée par le désir de faire découvrir l’écriture contemporaine au plus grand nombre, la compagnie invente aujourd’hui son lecteur numérique, qui propose un véritable retour à l’objet livre, à l’intimité que chaque lecteur peut partager avec celui-ci dans un espace inventé pour la lecture et l’écoute.
Parenthèse extraordinaire pour aborder les œuvres différemment, pour les appréhender au travers de sensations nouvelles, le lecteur numérique est une installation itinérante qui peut aisément faire halte dans différents espaces, bibliothèques, halls de théâtre, salons du livre… et qui a pour vocation de faire entendre et de donner envie d’en lire plus encore !
En avril et mai 2015 dans les lieux partenaires de Vendée.

Si vous souhaitez accueillir le lecteur numérique, merci de contacter Christian Germain
cgermain@legrandr.com


Le grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766