Rejoignez-nous sur Facebook


SAISON 1415

  • JPEG - 42.5 ko
    © Michal Karcz. « Well Of Souls ».

La Folle Journée en région des Pays de la Loire

"Passions de l’âme et du cœur"

10 villes partenaires s’apprêtent à nouveau à accueillir la Folle Journée de Nantes autour de la thématique « Passions de l’âme, passions du cœur » :
Saint-Nazaire, Cholet, Saumur, Fontevraud, Laval, la Flèche, Sablé-sur-Sarthe, La Roche-sur-Yon, Challans, Fontenay-Le-Comte. Un concert aura également lieu à l’Ile d’Yeu le 9 mai 2015.

Lieux de concerts à La Roche-sur-Yon :
Le Manège
Théâtre municipal
Conservatoire – Auditorium
Le Fuzz’Yon
Église Saint-Louis
Église Notre-Dame

BILLETTERIE
Le grand R - Scène nationale
Esplanade Jeannie-Mazurelle
Rue Pierre-Bérégovoy - BP 681
85017 La Roche-sur-Yon Cedex
Tél. : 02 51 47 83 83

Ouverture
Samedi 10 janvier 2015 de 11h à 17h.
Du mardi 13 janvier au vendredi 24 janvier de 12h à 18h30 et le samedi de 11h à 17h.

Réservation également possible :
- par internet sur le site du Grand R, ici, à partir du 10 janvier,
- par téléphone avec règlement par carte bancaire ou par courrier en joignant le règlement à partir du mardi 13 janvier.

Ouverture de la billetterie en ligne samedi 10 janvier, à partir de 11h. Cliquer ici.

1685 : l’année de naissance de Bach, Haendel et Scarlatti, aux sources du baroque. C’est le thème annoncé cette année pour La Folle Journée. Cette thématique baroque s’élargira aux influences de Bach dans les musiques d’aujourd’hui. Le grand R contribue à la réussite de cette manifestation qui suscite chaque année un grand enthousiasme de la population.

Pour sa 21e édition, la Folle Journée explore ce thème central de la sensibilité occidentale : les passions de l’âme et du cœur, déclinées à travers un large répertoire, profane et sacré, inspiré et saisissant, sur une vaste période allant des prémisses de l’époque baroque au début du XXe siècle. De l’affect au sentiment, des passions baroques à l’effusion sentimentale moderne, cette thématique invite à s’interroger sur les moyens que se donnèrent les musiciens, depuis Monteverdi jusqu’à Schoenberg, pour traduire l’ineffable ou l’inexprimable : la vie de l’âme humaine et ses mouvements.
La notion de “Passion” renvoie d’abord au récit des souffrances et de la mort du Christ, mais elle met aussi en jeu, dans le domaine profane, ces mouvements de l’âme qui transportent tout homme mû par la douleur ou la crainte, l’angoisse ou le repentir, l’extase ou la joie. Aux grandes œuvres sacrées relatant la mort du Christ et la douleur des témoins de sa Passion (les Passions de Schütz ou de Bach, le Membra Jesu nostri de Buxtehude, Les Sept Paroles du Christ en croix de Joseph Haydn, les Stabat Mater de Scarlatti, Vivaldi ou Pergolèse), répond un riche corpus d’œuvres profanes, lyriques ou instrumentales, explorant la diversité des émotions humaines (le Lamento d’Arianna de Monteverdi, l’air de la mort de Didon par Purcell, l’air de Rinaldo de Haendel “Lascia ch’io pianga”, et dans un autre registre, les “portraits de caractère” pour clavecin de Couperin et Rameau ou les Tafelmusik de Telemann).
Au milieu du XVIIIe siècle se développe en Allemagne, notamment avec Carl Philipp Emanuel Bach, le courant artistique de l’ Empfindsamkeit (sensibilité, sentiment), qui valorise une expression nouvelle de la sensibilité, dans une volonté manifeste cependant, de maîtriser la puissance des affects. Mais bientôt le vaste mouvement du Sturm und Drang (Tempête et passion), auquel Haydn et Mozart ne seront pas indifférents, et qui s’exprime pleinement dans l’œuvre de Beethoven, donne la prééminence aux sentiments, ouvrant la voie au romantisme. Expérimentant les vertiges et les méandres de son monde intérieur, l’artiste romantique extériorise désormais son “moi”, et exprime par le truchement de son art l’angoisse, la joie, l’exaltation de son âme (la Symphonie fantastique de Berlioz, la Fantaisie pour piano de Schumann, le Quatuor à cordes n°2 de Borodine, La Nuit transfigurée de Schoenberg), mais aussi une souffrance résignée ou un profond désenchantement (l’Adagio du Quintette à cordes en ut majeur de Schubert, le Quatuor à cordes opus 95 de Beethoven, la Rhapsodie pour contralto, chœur d’hommes et orchestre de Brahms, Das klagende Lied de Mahler, la Suite lyrique de Berg). Les passions humaines sont aussi les objets principaux de l’opéra et du drame lyrique à travers les époques ; la passion amoureuse particulièrement, reste l’un des thèmes de prédilection des compositeurs (Don Giovanni de Mozart, La Traviata de Verdi, La Bohème de Puccini, Tristan et Isolde de Wagner, qui compose ici l’un des plus grands poèmes de l’amour).
C’est cette véritable contagion émotive, qui gagne l’Europe baroque, puis le Romantisme et la Modernité occidentale, qu’explore la prochaine Folle Journée, en montrant combien l’expression de l’affect, puis du sentiment, a toujours été l’une des gageures essentielles de l’acte créateur.
www.follejournee.fr

Région Pays de la Loire, du 23 au 25 janvier 2015
Nantes, du 28 janvier au 1 février 2015

Au Manège, on prépare : installation des conques

Plus d’informations sur le site de La Folle Journée

Téléchargez la plaquette du programme 2015 à La Roche-sur-Yon sur le site de la ville La Roche-sur-Yon

Détail de la manifestation La Folle Journée à La Roche-sur-Yon sur Région Pays de la Loire


Le grand R – Saison 16/17

Scène nationale
La Roche-sur-Yon
Renseignements au 02 51 47 83 83


Le grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon, établissement d'action culturelle appartenant au réseau de la décentralisation artistique et culturelle
Licence d’entrepreneur de spectacles 1-1075762, 1-1075763, 1-1075764 / 2-1075765 / 3-1075766