La moitié du fourbi, c’est déjà pas mal

Les revues sont des espaces d’une grande liberté : des auteurs, sociologues, plasticiens, théoriciens, graphistes… explorent des formes d’écriture, des sujets, des croisements.

La Moitié du fourbi est une revue littéraire biannuelle créée par Frédéric Fiolof. Elle voudrait incarner l’idée que « la littérature est l’exercice jubilatoire le plus sérieux du monde ». Chaque numéro explore librement et largement un thème unique, une proposition, une luciole. Par ce biais, la revue navigue notamment dans les eaux de la création non-fictionnelle, de la critique littéraire subjective, de la photographie, du récit-analyse, de l’entretien, du témoignage et de la parole vive.

Les différents numéros parus jusque présent ont porté notamment sur : « le visage », « les lieux artificiels », « trahir » ou « le bout de la langue ».
Celui qui fera l’objet de la lecture du 2 mai s’installe sous le thème « Vite » et sera interprété par :

Lucie Taïeb, auteure et traductrice. Elle a publié récemment Peuplié (poésie, éditions LansKine, février 2019) et l’essai Freshkills, recycler la terre, (éditions Nota Bene, Montréal, mars 2019). Son second roman, Georgia, paraîtra à l’automne 2019 aux éditions de l’Ogre.

Anthony Poiraudeau, né à La Roche-sur-Yon, a fait des études d’histoire de l’art qui, tel Eugène de Rastignac, l’ont conduit à Paris. En 2013, son premier livre, Projet el Pocero est publié aux éditions Inculte. Rêvant ensuite d’ailleurs, il est revenu vivre dans sa région natale, où il a écrit un récit sur une petite ville du Grand Nord canadien — paru en 2017 aux éditions Inculte et intitulé Churchill, Manitoba. Il est membre du comité de rédaction de la revue La Moitié du fourbi.

Frédéric Fiolof ne se presse généralement qu’assez tardivement. À preuve, il a attendu cinquante ans pour publier un premier livre (La Magie dans les villes, Quidam éditeur, 2016). Cette fréquence lui semble être la bonne. Néanmoins, un hors-série devrait paraître à l’automne 2019 chez le même éditeur. Il est directeur de la publication de La Moitié du fourbi.

Et Sylvain Prudhomme, auteur associé du Grand R.

Dates et horaires

Jeu. 2 mai

Où ? Comment ?

    • Jeu. 2 mai | 19h
      Maison Gueffier
  • Gratuit

Carte blanche aux auteurs de la revue
(sur réservation)

À lire :
La Moitié du fourbi


À consulter :
www.lamoitiedufourbi.org