Ce texte de Violaine Schwartz donne la parole à Io, princesse d’Argos, violée par Zeus puis pourchassée et dont le sort rappelle celui des migrants.

I0 467 retrace le parcours de ceux qui ont tout quitté pour venir ici, bravant la fureur de la mer, la police aux frontières. Aujourd’hui, les garde-côtes ont remplacé les dieux de l’Olympe, la langue administrative s’est hérissée de barbelés. La musique de l’altiste Séverine Morfin vient souligner, amplifier, scander, rythmer, enrager la parole de Io.

Dates et horaires

Jeu. 6 déc.

Où ? Comment ?

    • Jeu. 6 déc. | 19h
      Le Manège
  • Gratuit