Comme dans un souffle

Violaine Schwartz est comédienne, chanteuse et auteure. Elle fait paraître en 2010 un premier roman chez POL, monologue délirant d’une cantatrice borderline. Depuis, d’autres textes ont paru et notamment deux pièces de théâtre chez ce même éditeur.

Violaine Schwartz installe souvent ses personnages dans des espaces restreints, des lieux témoins de leur fragilité, voire de leur folie, des lieux qui deviennent dangereux. En 2013, Irène Bonnaud fait paraître sa traduction des Exilées d’Eschyle (Les Solitaires intempestifs) et commande à Violaine Schwartz deux textes qui diront ce qu’il en est aujourd’hui du droit d’asile en Europe. Ainsi avec Io 467, elle retrace le parcours de ceux qui ont tout quitté pour venir ici, bravant tous les dangers. Des destins d’exilés au XXIe siècle endossés par Io, la princesse d’Argos violée par Zeus. Io qui parcourra de nombreux pays comme les migrants chassés de partout – alors que les gardes-frontières ont remplacé les dieux de l’Olympe. Composé comme un livret, Io 467 est parsemé de chansons. La musique de l’altiste Séverine Morfin accompagnera la voix de Violaine Schwartz lors de sa lecture.

Dates et horaires

Du mar. 4 au dim. 9 déc.

Concert littéraire
Io 467
Violaine Schwartz et Séverine Morfin

→ Jeu. 6 déc. | 19h | Le Manège
(gratuit)

Dans le cadre du festival Migrant’scène de la Cimade

Les rendez-vous avec Violaine Schwartz

Atelier Ça tient dans la poche
Autour de Des arbres à abattre, Thomas Bernhard, Gallimard, Folio, 1998
Mer. 5 déc. | 18h30 | Chez Nad’ Dubrège
(gratuit, réservation obligatoire)

Jeudi curieux
Jeu. 6 déc. | 12h45 – 13h15 | Maison Gueffier
(entrée libre)

Stage Deux jours pour écrire
Sam. 8 et dim. 9 déc. | Maison Gueffier

À lire :
Io 467 et Flux migratoires in Les Exilées d’Eschyle, Les Solitaires intempestifs, 2013 et Le Vent dans la bouche, POL, 2013