Chaque mur est une porte

Elitza Gueorguieva est cinéaste, auteure et performeuse bulgare. En 2015, elle obtient le master de création littéraire de Paris durant lequel elle commence à écrire Les cosmonautes ne font que passer, qui deviendra son premier roman.

Dans les années 1980 en Bulgarie, le rêve collectif est de s’envoler vers les étoiles comme le héros de la conquête spatiale soviétique, Iouri Gagarine. Ce destin héroïque devient la mission secrète de l’enfant-narratrice pleine d’humour, de logique et d’astuces, qui rassemble des informations et du matériel pour pouvoir commencer son entraînement. Les années 1980, c’est aussi la chute du mur de Berlin et celle de la République populaire de Bulgarie, en même temps que s’effondrent les certitudes, les valeurs spatiales et l’héroïsme soviétique. Une nouvelle liberté, accompagnée d’un désenchantement général. L’icône nihiliste de l’époque, Kurt Cobain, devient le nouveau héros de la narratrice devenue adolescente dans ce monde où les illusions se sont évanouies en même temps que l’enfance.

Elle proposera une mise en scène on ne peut plus drôle de son récit et de la construction même de son livre, à travers des images de post-propagande, des objets communistes authentiques et des lectures de son texte.

Dates et horaires

Du mar. 15 au dim. 20 jan. 2019

Performance / Rencontre
Les cosmonautes ne font que passer
Elitza Gueorguieva

→ Jeu. 17 jan. | 19h | Le Manège
(gratuit)

Les rendez- vous avec Elitza Gueorguieva

Jeudi curieux
Jeu. 17 jan. | 12h45 – 13h15 | Maison Gueffier
(entrée libre)

Atelier Ça tient dans la poche
Autour de Le noir est une couleur, Grisélidis Real, Folio, 2007
Ven. 18 jan. | 18h30 | Chez l’habitant
(gratuit, réservation obligatoire)

Stage Deux jours pour écrire
Sam. 19 et dim. 20 jan. | Maison Gueffier

Nuit de la lecture
Rencontre animée par Guénaël Boutouillet
Sam. 19 jan. | à partir de 18h | Médiathèque Benjamin-Rabier

À voir également au Grand R